La cafetière made in France ?

Une presse française, aussi appelée presse à café ou cafetière à piston, est un simple appareil de brassage du café, probablement inventé en France dans les années 1850, mais breveté en 1929 par le designer italien Attilio Calimani. Qui a apporté plusieurs améliorations au cours des années. La cafetière à piston fut encore affiné par un autre italien, Faliero Bondanini.

 Source: Externe

Plusieurs nom pour un seul appareil

La presse française possède différents noms à travers le monde. En Nouvelle-Zélande, en Australie et en Afrique du Sud, l'appareil est connu sous le nom de «piston à café» et le café y est brassé sous forme de café à piston. Son nom français est cafetière à piston. En français, il est également connu par ses marques, notamment, Melior, d'une ancienne marque de ce type. Un autre nom de marque important pour ce type de cafetière, mais qui n'est pas entré en usage en français est Bodum. Au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Irlande, l'appareil est connu comme une cafetière, le mot français pour une cafetière ou un pot.

Une presse française se compose d'un bécher cylindrique étroit généralement en verre ou en plastique transparent, muni d'un couvercle et d'un «piston» en métal ou en plastique qui se loge dans le cylindre et qui est muni d'un fil fin ou d'un filtre en nylon. La simplicité du mécanisme et son potentiel pour une présentation attrayante d’après le dîner ont conduit à une variété de conceptions plus ou moins esthétiques.

Une presse française exige du café d'une mouture plus grossière que celle d'un filtre à café infusé, car des grains plus fins pénètrent dans le filtre à presse et dans le café.

Préparation du café avec la presse française

Le café est préparé en plaçant le café et l'eau ensemble, en remuant et en laissant infuser pendant quelques minutes, puis en appuyant sur le piston pour piéger le marc de café au fond du bécher. Une consommation excessive (6 tasses par jour) de café non filtré a été associée à une augmentation du cholestérol. Cependant, il ne semble pas y avoir d'association entre un risque accru de maladie coronarienne et la consommation de café.

Parce que le café reste en contact direct avec l'eau de brassage et que les fonds sont filtrés de l'eau par un tamis au lieu d'un filtre en papier, le café infusé avec la presse française capte plus de saveur et d'huiles essentielles que les filtres en papier d'une machine à infusion traditionnelle. Le café pressé français est généralement plus fort et plus épais et contient plus de sédiments que le café infusé. Parce que les fonds utilisés restent dans la boisson après le brassage, le café pressé français qui stagne peut devenir amer. 'Une presse française traditionnelle d'un demi-litre est considérée comme expirée après 20 minutes.'

La cafetière à piston que l'on emporte partout

Les presses françaises sont plus portables et autonomes que les autres cafetières. Les versions de tasse de voyage existent qui sont faites de plastique dur au lieu du verre plus commun, et ont un couvercle scellé avec un bec refermable pour boire. Certaines versions sont commercialisées auprès des randonneurs car les randonneurs ne souhaitant pas transporter un percolateur lourd en métal ou un filtre utilisant un infuseur.

Une presse française peut également être utilisée à la place d'un infuseur à thé pour préparer du thé en vrac. Cependant, le thé continue à s'infiltrer même après que le piston est enfoncé, ce qui fait que le thé restant dans la presse devient souvent amer et imbuvable.